Histoire

Voilà quatre décennies que la 'linguistique' du silence MUMMENSCHANZ n'a cessé de se développer, indépendamment de la quintessence du théâtre de masques contemporain. Les 'histoires' que MUMMENSCHANZ raconte sont purement visuelles. Aucun accompagnement musical, aucune scénographie. Que des objects, des objets-masques; que des corps, des objets-corps en mouvement sur fond noir - paralangage ludique pouvant être universellement compris.

A Paris, 1972: naissance de MUMMENSCHANZ grâce à la tenace motivation de trois jeunes, après une période riche en enseignements dans les années soixante, et trois ans d'essais expérimentaux dans plusieurs disciplines.

Les difficultés ne manqueront cependant pas, à cause aussi d'un certain déséquilibre qu'emmène la formation spécifique de chacun des membres. Mais peut-être que c'est bien grâce à cela et à des techniques modernes que le trio parvient à donner un caractère nouveau au jeu de masques. C'est la naissance de l'alternative au traditionnel Pierrot lunaire (le poétique clown blanc conteur d'histoires), à la pantomime narrative sophistiquée à visage blanc (où tout est fictif), ou encore à l'expressivité de la danse classique.

En dix ans de travail d'expérimentation et de recherche créatives, caractérisés par une grande passion pour la comédie, montant sur différentes scènes nationales et internationales (y compris Broadway pour une pièce jouée de 1977 à 1979), la troupe MUMMENSCHANZ atteint le seuil des plus grands théâtres du monde.

La forte demande pour les spectacles MUMMENSCHANZ et l'obligation de respecter les exigences du puissant Syndicat américain du théâtre, ont constitué l'élément déclencheur de la tournée de cinq ans (1999 - 2004) à travers le monde, tournée qui a nécessité deux formations MUMMENSCHANZ. Pendant qu'un groupe, spécialement formé pour l'occasion, assurait les représentations en Amérique du Nord et du Sud, la troupe originelle jouait en Europe.

Après la mort du co-fondateur et regretté ami Andres Bossard (1992), MUMMENSCHANZ a continué à parcourir le monde. Les années qui ont suivi la disparition prématurée d'Andres voient la conception de programmes plus complets, le développement de techniques de masques et de jeu, et l'élargissement du répertoire. Plus de cent numéros s'inscrivent au programme - numéros que les spectateurs de tous les continents continuent d'applaudir comme étant les attractions les plus populaires du monde du théâtre.